19029686_1586612071371885_3599476132861793543_n

LK par ROCKENFOLIE

LITA KIRA sur Rockenfolie <
“Et si ça ne tenait qu’à un fil, mes jolis petits pantins de bois ? Alors, incapables et désarticulés, nous serions inertes, immobiles, privés, peut-être, de la capacité de rêver Alors rêvons, mes jolies poupées de chiffon… Et si dans ce grand théâtre, nous n’étions que de petites marionnettes ? Tous autant que nous sommes, des branleurs tatoués aux amoureux de bleuettes, si nous n’étions que les pantins asservis au burlesque, une vie passée à vouloir briser nos chaînes, quand c’est tout ce qu’il nous reste ?
 Que devient la marionnette quand, éprise de liberté, elle brise le lien qui l’unit au marionnettiste ? Que devient la petite danseuse de porcelaine, quand, lassée de jouer pour l’éternité le même ballet, il lui prend la Folie d’improviser un Rock’n’Roll ? Et si le Maître des Poupées n’était lui-même que le jouet d’une armée de mille et mille marionnettes écervelées, la fin de l’histoire n’est pas forcément triste, les marionnettes ne sont peut-être pas si folles…
Master
Master
Master
Et si le Maître des Poupées ne faisait que tirer les fils invisibles d’une illusion,  rien ne nous fais peur, Master !
 Alors rêvons, mes jolies joujoux de cire et de son, au son de Lita Kira, poupée du Rock, marionnette à la Folie, un peu de Pink’n’Roll, la danseuse de céramique aime la jouer frivole, comme pour cacher dans la vallée dérangeante les larmes et l’indigestion du fracas du monde, comme pour le couvrir du vacarme sucré de pas si innocentes rondes…
La marionnette et le guitariste, et si nous étions tous les marionnettistes? La plus jolie fille de l’histoire qui nous tient de sa voix, veuillez vous asseoir, le rideau s’ouvre et entrent les artistes, et les marionnettes s’animent au son de Lita Kira.”
(04/2016)

cropped-cropped-LitaJapanLifestyleHD6.jpg

“Et la marionnette s’anime, mes mignons bébés moineaux, comme dans un rêve ou dans un conte de fée. Un brûlant baiser du bout des lèvres sur le miroir de la réalité s’y reflète comme une mise en abyme, une jeune fille en “One Girl Show”.
Chaud comme le feu de joie, chante “il était une fois”, rêve à ce que tu crois et brûle, brûle la Marionnette. Enfin, se calcinent les fils à tes poignets, mes tout ravissants petits roitelets. Fait ce qu’on t’avait pas dit de faire: brûle la Marionnette! Le Rock n’ Roll est une fête, le Rock n’ Roll est une vie et la vie est belle. Peut-être pas la plus belle de l’histoire, mais elle sait choisir une robe qui te donne de l’espoir.
Les rêves sont si forts, tant que brûle et brûle encore… La magie de la Folie est immortelle, tant que brûle la Marionnette. Sa beauté est irréelle, entre les volutes de fumées colorées en rose et noir… Alors lève-toi et marche, tu vas découvrir la liberté. Lève-toi et marche, ma féline fauvette! Entends cette voix dans ta tête… Fais du Rock n’ Roll! Entends cette voix dans ta tête, brûle, brûle, brûle la Marionnette!!
Entends cette voix, celle de LITA KIRA. C’est chaud, c’est excitant comme un conte de fée mais en plus vivant. “Crois en ce que tu rêves” c’est écris sur ses lèvres, comme une histoire pour les enfants. Oh oui, mais les enfants pas sages. Fais ce qu’on t’avais dit de ne pas faire: cours encore après les mirages! Peut-être existent-ils vraiment? Peut-être faut-il savoir ne pas se taire? N’en faire qu’à sa tête, mes si jolies linottes? Briser les menottes et brûler la Marionnette???
Dans un immense feu de joie, brûle la Marionnette! Chante “il était une fois”, rêve à ce que tu crois! Il est des contes de fée que rien n’arrête, au son de la douce voix de LITA KIRA.”
(06/2017)
cropped-litasite.jpg